DES MUNICIPALITÉS

AU CŒUR DU MOUVEMENT 

contre la pollution lumineuse

UN RÔLE CENTRAL

Les municipalités de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic ont l'un des rôles les plus importants pour la sauvegarde du ciel étoilé et des écosystèmes nocturnes.

Non seulement elles gèrent l'éclairage public, responsable d'environ 50% de l'émission de lumière d'une ville, mais elles assurent aussi l'application du règlement sur le contrôle de l'éclairage extérieur qui encadre l'ensemble des sources de pollution lumineuse.

carte site web_85_1720px_softcircles.png

RÉGLEMENTATIONS

Dans la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic, les réglementations sur le contrôle de l'éclairage extérieur se divisent selon les 3 MRC qui la compose :

Sherbrooke, le Haut-Saint-François et le Granit.

De plus, les municipalités du Haut-Saint-François et du Granit sont réparties à travers 2 zones, selon qu'elles sont plus près ou plus éloignées du mont Mégantic. Qu'elle soit au pied de la montagne ou aux limites de la Réserve, chaque municipalité à un rôle important à jouer contre la pollution lumineuse.

 

ORIENTATION DU FLUX LUMINEUX

Émettre moins de 1% du flux lumineux au-dessus de l'horizon,

ou moins de 2,5% du flux lumineux si le luminaire est installé à une hauteur inférieure à :

  • 3,5m dans la zone 1 des MRC du Haut-Saint-François et du Granit,

  • 5m dans la zone 2 des MRC du Haut-Saint-François et du Granit,

  • 7m à Sherbrooke.

L'utilisation de visières ou l'installation du luminaire sous une partie saillante d'un bâtiment peut être conforme si elles permettent de respecter les pourcentages maximum de lumière émise au-dessus de l'horizon.

RÉSUMÉ RÉGLEMENTAIRE

*les spécifications exactes ou complémentaires se retrouvent dans les textes des réglementations.

 

COULEUR ET SPECTRE LUMINEUX

Les sources lumineuses de 2200 K et moins (10% de lumière bleue* et moins) sont permises pour toutes utilisations extérieures.

Les aires d'étalage commercial peuvent utiliser des sources lumineuses avec une température de couleur maximale de 3000 K (ou 22% de lumière bleue*).

Les sources lumineuses avec une température de couleur maximale de 4000 K (ou 30% de lumière bleue*) ne peuvent être utilisées que pour les usages suivants :

  • Dans les MRC du Haut-Saint-François et du Granit :

    • Pompes à essence et terrains de sports

  • À Sherbrooke :

    • Pompes à essence et entrées de bâtiment non-résidentiel. (Les terrains de sports peuvent utiliser des sources lumineuses avec un pourcentage de bleu supérieur à 30% à Sherbrooke).

 

La température de couleur, exprimée en Kelvin (K), est utilisée pour désigner la teinte d'une source de lumière. Cette valeur se trouve sur l'emballage de la source ou dans le rapport photométrique du luminaire.

 

Plus la température de couleur augmente, plus la proportion de lumière bleue est grande.

Pourcentage de bleu selon le type de source :

  • DEL Ambre monochromatique - 0% bleu

  • DEL PC-Ambre (1800K) - 2% bleu

  • DEL 2200 K - 10% bleu

  • DEL 2700 K - 16% bleu

  • DEL 3000 K - 22% bleu

  • DEL 4000 K - 30% bleu

  • Sodium Haute Pression (2200 K) - 8% bleu

  • Halogène (3000 K) - 16% bleu

  • Halogénure métallique (4000 K) - 35% bleu

CCT_scale.png

*Le pourcentage de lumière bleue représente la lumière émise dans la plage de longueurs d’onde de 405 à 530 nanomètres par rapport à la plage de longueurs d’onde de 380 à 730 nanomètres.

 

La distribution de puissance spectrale d'une source ou d'un luminaire est disponible avec son rapport photométrique.

 405 à 530 nm   proportion bleu

 380 à 730 nm

INTENSITÉ ET QUANTITÉ DE LUMIÈRE

L'installation de dispositifs d’éclairage extérieur doit correspondre à un usage spécifique, ou à une tâche qui est équivalente, et doit respecter les niveaux d'éclairement prescris dans les réglementations.

Ces niveaux d'éclairement maximaux sont modulés en fonction du type d'usage de façon à assurer la visibilité nécessaire selon le besoin de la tâche.

Par exemple, les niveaux pour l'éclairage de rue, les aires d'étalage commercial, les aires d'entreposage, les stationnements et les terrains de sports sont tous répertoriés dans les réglementations. Pour ces usages nécessitant une grande quantité de lumière, une étude photométrique et un calcul point-par-point sont généralement requis.

Pour des installations de moindre puissance, comme un usage résidentiel, il est possible d'utiliser le total de la lumière émise par les luminaires (en lumens) pour déterminer la conformité, selon les limites prescrites dans chaque réglementation.

LacMegantic_BatimentMRC_DSC_6760_RemiBou
Intensites_lux_LacMegantic-BatimentMRC.p
LacMegantic_BatimentMRC_DSC_6760_RemiBou
IGA_Parking_HPS_DSC_4118_DSC_4120_Panora
Intensites_lux_IGA-Cookshire.png
IGA_Parking_HPS_DSC_4118_DSC_4120_Panora
Patinoire_Projecteurs-MH-Deflecteur_DSC_
Intensites_lux_Patinoire-ValRacine.png
Patinoire_Projecteurs-MH-Deflecteur_DSC_
Shell_Boul-Industriel_Pompe-DEL3000K_DSC
Intensites_lux_Shell-Boul-Bourque.png
Shell_Boul-Industriel_Pompe-DEL3000K_DSC

PÉRIODE ET HEURES D'OPÉRATION

⬇︎75%

MRC du Haut-Saint-François et MRC du Granit :

  • Extinction des éclairages, incluant les enseignes, après 22h00 ou hors des heures d'opération.

  • En dehors des heures d'opération, l'éclairage extérieur des aires d'étalage commercial, de chargement, de manutention ou de travail doit :

    • être éteint

    • réduit au niveau d'éclairement prévu pour les aires d'entreposage (10 lux)

    • réduit d'au moins 75%

  • L'extinction n'est pas obligatoire pour :

    • Aires piétonnes

    • Rues

    • Entrées de bâtiment

    • Aires d'entreposage

    • Monuments et aménagements paysager

Sherbrooke :

  • Extinction ou réduction d’au moins 50 % des éclairages après 23h00 ou 30 minutes après les heures d'opération. L'extinction s'applique aussi aux enseignes.

  • Extinction complète des dispositifs d’éclairage des terrains de sports et de jeux 30 minutes après la fin des activités qui s'y déroule.

  • L'extinction totale ou partielle n’est pas obligatoire pour :

    • Entrées et périmètres de bâtiments

    • Stationnements des habitations multifamiliales

    • Rues

30'

23h00
19h00

QUESTIONS FRÉQUENTES

“Est-ce que les DEL réduisent la pollution lumineuse ?"

Non, les DEL peuvent réduire la consommation d'énergie, mais pas nécessairement la pollution lumineuse. Il est possible de choisir des DEL de couleur ambrée ou jaune qui vont réduire les impacts de la lumière nocturne.

 

Plusieurs municipalités de la RICEMM utilisent depuis plusieurs années ces luminaires à DEL ambrée (avec une température de couleur entre 1800K à 2200K) pour l'éclairage public. Leur éclairage est semblable aux luminaires Sodium Haute-Pression.

 

Par contre, la majorité des DEL disponibles sont souvent trop blanches et entraîne une augmentation de la pollution lumineuse. Il est interdit d'installer des éclairages à DEL blanche dans la RICEMM pour l'éclairage extérieur, sauf pour quelques types d'usages précis. Ces exceptions sont indiquées dans la réglementation.

...

“Est-ce que réduire l'éclairage risque de diminuer la sécurité ?"

Non. Plusieurs études ont démontrés que la réduction de l'éclairage n'a pas d'impacts négatifs sur la sécurité et que l'augmentation de l'éclairage n'a pas non plus d'effet positif sur celle-ci.

 

Que ce soit pour la sécurité routière ainsi que pour la criminalité, les études sérieuses montrent qu'il n'existe pas de lien direct entre la lumière nocturne et la sécurité. Il faut donc aller au-delà des mythes et de nos impressions.

De plus, la mauvaise utilisation ou conception d'un éclairage risque de le rendre nuisible. Un éclairage éblouissant ou créant des contrastes trop forts risquent de nuire à la bonne visibilité des lieux.

...

“Est-ce qu'un éclairage certifié "dark sky" est automatiquement adéquat pour la RICEMM ?"

Plusieurs produits sont certifiés "dark sky", mais ils ne conviennent pas tous à une utilisation dans la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic.

 

La RICEMM joui de standards très élevés de protection de l'environnement nocturne qui sont souvent en avance sur les pratiques habituelles. Plusieurs éclairages "dark sky" émettent une lumière trop blanche. Il faut donc s'assurer de choisir un éclairage qui convient aux réglementations de la région.

 

La puissance d'un éclairage doit aussi être adéquate selon son type d'utilisation.

 

De plus, plusieurs étiquettes mentionnant le ciel étoilé ne sont pas des certifications officielles. Il importe donc de se fier au rapport photométrique du luminaire pour valider ses caractéristiques techniques.

...

“Qui s'assure de l'application du règlement sur l'éclairage extérieur ?"

Ce sont les inspecteurs municipaux qui s'occupent de l'application des réglementations dans la RICEMM.

 

L'installation d'un nouvel éclairage ou la modification d'un éclairage existant doit se faire selon les presciptions des réglementations en vigueur.

 

Souvent, c'est lors de la demande d'un permis de construction que l'évaluation est faite. Certains cas de mauvais éclairages sont aussi portés à l'attention des inspecteurs via des plaintes de citoyens.